Archives

+ Inauguration de la chaufferie biomasse de Louviers - [ 24-03-2015 ]

+ Inauguration de l'usine éolienne d'Alstom - [ 03-12-2014 ]

+ Carrière CMGO de Grand-Champ (56) - [ 03-07-2014 ]

+ Syméval usine de traitement d'eau potable - Châteaubourg (35) - [ 01-06-2014 ]

+ 1ère pierre de la chaufferie biomasse de Louviers - [ 20-02-2014 ]

+ Grand prix d'Architecture et d'Urbanisme de Haute Normandie 2014 - [ 28-01-2014 ]

+ Voeux - [ 18-12-2013 ]

+ Triglaz - Centre de tri de Plouedern - [ 05-11-2013 ]

+ Chaufferie de Franconville - [ 02-10-2013 ]

+ Centre de tri de Plouédern - [ 26-06-2013 ]

+ QUILLE CONSTRUCTION construira les usines d'éoliennes ALSTOM - [ 22-05-2013 ]

+ Usine d'eau potable de Lorient - [ 27-03-2013 ]

+ Normandie Manutention Le Havre - [ 30-01-2013 ]

+ Voeux - [ 19-12-2012 ]

+ Centre de recherche IndustriLab à Méaulte (80) - [ 03-12-2012 ]

+ Usine d'eau potable de Chateaubourg - [ 01-08-2012 ]

+ Quille Construction recrute 70 collaborateurs en alternance - [ 23-07-2012 ]

+ Station d'épuration des Ecossiernes - [ 01-03-2012 ]

+ Chaufferies Dalkia La Hague et Rosières en Santerre - [ 31-01-2012 ]

+ Voeux 2012 - [ 01-01-2012 ]

+ 1ère pierre de la chaufferie biomasse du SETOM de l'Eure - [ 17-09-2011 ]

+ 1ère pierre de tramway de l'agglomération havraise - [ 08-06-2011 ]

+ Quille Construction Industrie Environnement présente au 15ème CFIA à Rennes - [ 19-04-2011 ]

+ Extension du dépôt de maintenance du Tramway de Rouen (76) - [ 09-03-2011 ]

+ 1ère ligne de tramway de l'agglomération havraise - [ 10-11-2010 ]

+ CONCEVOIR DURABLE : journée de formation - [ 26-10-2010 ]

+ Bassin Jenner Le Havre - Inauguration - [ 10-09-2010 ]

Actualité

Usine d'eau potable de Chateaubourg [ 1343811420 ]

Article de Presse "Le Journal de Vitré" 29 juillet 2012

Le chantier avance au Plessis Beucher. La future usine d’eau potable remplacera l’actuelle, avec une production plus de deux fois supérieure. Mise en service en septembre 2013.

  Pourquoi une nouvelle usine ?

Sur le territoire du Symeval (Syndicat mixte des eaux de la Valière), trois stations alimentent en eau 88 communes, soit 160 000 habitants : les usines de production de la Grange et de la Billerie à Vitré, et celle de Châteaubourg. « Tous les étés, on dérogeait aux règles de débit dans la Vilaine », note Alain Trochu, président du Symeval. De plus, le syndicat prévoit une hausse de 22 % des besoins d’eau sur le secteur entre 2004 et 2020. D’où le choix d’investir dans une nouvelle usine.

Qui paye ?

Le coût de la nouvelle usine est de 11,5 millions, hors études. Le financement est assuré par le SMG 35 (Syndicat mixte de gestion pour l’approvisionnement en eau potable de l’Ille-et-Vilaine) et Agence de l’eau. Maître d’œuvre, le Symeval a confié les travaux au cabinet Bourgois.

Pourquoi à Châteaubourg ?

Parce que Châteaubourg hébergeait déjà une station de production d’eau potable, au Plessis Beucher. La future usine est construite juste à côté, sur une parcelle achetée par le Symeval à André David, fondateur et ancien président du Symeval, et ancien maire de Châteaubourg. La petite usine actuelle, « qui tourne 20 h par jour et qui commençait à devenir obsolète », produit 240 m3 d’eau par heure. La nouvelle produira 600 m3/h.

Autre raison : la position stratégique de Châteaubourg. Une fois l’usine en service, le Symeval construira des canalisations pour la rattacher au réseau existant. Elle rejoindra une première canalisation à Domagné et sera reliée au château d’eau actuellement en construction à Rennes, au bord de la rocade Nord.

Quand sera-t-elle prête ?

Les travaux ont débuté en avril 2012. Ils devraient être terminés en juillet 2013, pour une mise en service en septembre 2013. A noter qu’une station d’alerte sera construite en parallèle à Saint-Jean-sur-Vilaine. Elle permettra de vérifier la qualité de l’eau avant de la prélever, et préviendra en cas de forte pollution subite.

Quelle particularité a-t-elle ?

L’usine de Châteaubourg sera dotée d’un système d’ultrafiltration, qui permet d’éliminer plus de bactéries et de virus. « C’est en train de devenir la norme », informe Alain Trochu. Elle sera la première en France dotée d’un système de traitement des boues. « On arrivera à des boues à 40 % de matière », explique Marc Serra, chargé d’affaires au cabinet Bourgois. « Elles seront utilisées comme terre de recouvrement dans les centres d’enfouissement technique », complète Alain Trochu. Ce procédé permettra au Symeval de faire des économies de fonctionnement.

Quelles conséquences pour les riverains ?

Récemment invités à une visite du chantier, les riverains ont pu constater son ampleur. Ils ont fait part de leurs inquiétudes, qui ont été attentivement écoutées par Quille construction. « Certains ont constaté que des véhicules sortant du chantier roulaient un peu trop vite. En conséquence, on va faire un marquage au sol et mettre un stop », informe Marc Serra.

Quel volume d’eau et pour qui ?

La nouvelle usine produira 600 m3/h en prélèvement, soit 575 m3/h en sortie (moins de 5 % de perte). Le territoire normalement desservi sera : les communes du syndicat intercommunal des eaux de Châteaubourg, ainsi que les communes de Liffré, Acigné et Châteaugiron.

Que va devenir l’ancienne usine ?

Elle sera démolie fin 2013. « On construit d’abord la nouvelle, on vérifie que ça marche, et après on casse », simplifie Marc Serra. Ensuite, l’endroit sera remis à l’état de zone humide

L’ancienne station a été mise en service en 1955 pour un débit de 40 m3/h à l’époque. Puis il y a eu des extensions. En 1961 avec le passage à 120 m3/h. En 1972 : passage à 240 m3/h. Et enfin en 1991, avec la mise en place d’un traitement des pesticides.

 Retrouver la fiche de référence dans la rubrique "Environnement"

Alain Trochu, président du Symeval, et Marc Serra du cabinet Bourgois